La consommation de pain en France

La consommation de pain en France expliquée par les chiffres.

Dans quelle mesure les facteurs socio-économiques ont contribué à l’évolution

des pratiques de consommation de pain?

En France, on ne rigole pas avec le pain. C’est un élément primordial de notre patrimoine, un pilier de notre culture. Chaque français consomme en moyenne 100 baguettes par an et 90% en consomment tous les jours. Du petit-déjeuner, à l’incontournable fromage, en passant par la tartine de beurre-confiture, le pain est ancré dans notre consommation, à tout heure de la journée, à tous les repas. Baguette ou pain de campagne, bien cuit ou pas trop, il y en a pour tous les goûts. Voici donc un état des lieux de la consommation de pain en France.

La baguette, cet emblème national prisé des français… Pourtant, depuis 2015, un constat accablant est observé! Entre 2015 et 2016, le nombre de boulangeries ne cesse de décroître: – 450 boulangeries sur une année! Cette crise est la plus visible dans les zones rurales!

Baisse de la consommation française de pain? Hausse du coût des matières premières? Nouvelles attentes des consommateurs? Difficultés financières? Quelles en sont les raisons?

Une évolution exponentielle du prix depuis 1950

Le prix du pain a fortement augmenté depuis les années 1950. En effet, le prix au kilo du pain a été multiplié par 20 entre les années 50 et aujourd’hui. 

Contrairement à une idée reçue, le prix de la baguette n’a pas été impacté par le passage à l’euro en 2001. En effet, l’évolution du prix s’explique en partie par l’augmentation du coût des matières première mais aussi par les évolutions technologiques impliquant l’achat de nouvelles machines très coûteuses. Ces dépenses se sont directement répercutées sur le prix de vente au consommateur. (France AgriMer, 2017)

 Une stabilisation des prix récente à mettre en lien avec le cours du blé

Durant de ces dernières années, le cours du blé tendre destiné à la farine a légèrement augmenté. Cette hausse est à mettre en parallèle avec l’augmentation du prix au kilo de la baguette.

Lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises comme en 2019, on observe une augmentation immédiate du prix du blé tendre liée à la diminution de la récolte.

Cependant, le suivi de cette évolution permet de constater que lorsque le cours du blé diminue, la baisse n’est pas répercutée sur le prix de vente du pain.

Le pain, produit de première nécessité, a donc un prix en constante augmentation qui est en partie lié au cours du blé. Cependant, au regard de ces données, il est évident que d’autres facteurs interviennent tels que la hausse du coût de la vie.

En regardant les grandes tendances de cette carte, on peut constater que les régions où le nombre de boulangeries est élevé, sont les régions où beaucoup de farines ont été panifiées. Par exemple, la Bretagne compte un des plus faibles nombres de boulangeries et la plus faible quantité de farines panifiées en France.

Néanmoins, les régions autour de Paris ne suivent pas toutes cette tendance. Cela s’explique par le fait que la région parisienne compte le plus grand nombre de boulangeries en France et la culture de blé n’est pas suffisante pour s’auto-suffire. Ainsi, certaines régions comme le Centre-Val- de-Loire, la Loire Atlantique, le Grand-Est ou la Bourgogne fournissent de la farine pour les boulangeries parisiennes.

Ces informations sont bien sûr à mettre en corrélation avec le nombre d’habitants par région. Les 3 régions avec le plus de boulangeries sont aussi les régions les plus peuplées de France (Ined).

Ce graphique montre l’évolution de la quantité de farine vendue selon la fabrication et lieu de vente sur les 4 dernières années. On distingue donc les boulangeries et pâtisseries artisanales, des boulangeries et pâtisserie industrielles (reçoivent les produit congelés) et les ateliers de fabrication en GMS.

On remarque une constance annuelle pour chaque type de production de pain. Cela montre donc que les français privilégient encore aujourd’hui les établissements artisanaux, avec des produits jugés plus qualitatifs (observatoire du pain.fr).

On constate néanmoins que les boulangeries et pâtisseries artisanales et industrielles ont une production inconstante sur l’année. En effet, l’été est la période où le moins de farine est vendue alors que Noël correspond à la plus grosse consommation de farines. Ainsi, les boulangeries fonctionnent au ralenti en été, durant les grandes vacances notamment, et ont une grosse activité l’hiver, durant les périodes de fête.

La consommation de pain des Français a été divisée par sept en un siècle. Cependant, avec une moyenne de 93.9g/jour, les Français restent l’un des plus gros mangeurs de pain dans le monde. Mais quels sont les facteurs influençant la consommation de pain ?

La consommation de pain varie selon l’âge des individus.

Les graphiques ci-contre révèlent que les adultes consomment plus de deux fois plus de pain que les enfants, avec 103.3 g par jour contre 43.3 g par jour pour les enfants. Les besoins nutritionnels ne représentent pas la seule raison à cette différence : les habitudes de consommation des individus jouent également sur la quantité de pain consommée. On constate ainsi que seul un enfant sur deux mange du pain quotidiennement.

Quantité de pain consommée selon l’âge (en g)

Loading...

Loading...

Proportion de la population consommant du pain quotidiennement par tranche d’âge

La quantité de pain consommée dépend du moment de la journée.

Malgré le fait que le déjeuner constitue le moment de la journée où les Français consomme le plus de pain, on distingue une disparité lors du petit déjeuner. Ainsi, on constate que les adultes mangent plus traditionnellement du pain le matin, en même proportion que les autres repas de la journée, alors que les jeunes (moins de 20 ans) privilégient d’autres sources de fibres (céréales, biscuits…) mais ont plus tendance à en consommer en dehors des repas (grignotage). 

Répartition de la quantité de pain consommée chez les enfants (3-10 ans) selon le moment de la journée (en g)

Répartition de la quantité de pain consommée (g) chez les adolescents (11-19 ans) selon le moment de la journée

Répartition de la quantité de pain consommée chez les adultes (20 et plus) selon le moment de la journée (en g)

Loading...

Loading...

Quantité de pain consommée chez les femmes selon la tranche d’âge (en g/j)

Quantité de pain consommée chez les hommes selon la tranche d’âge (en g/j)

Loading...

Loading...

Les hommes (108.6g/j) consomment plus de pain que les femmes (80g/j).

On constate cependant que cet écart diffère selon l’âge des individus.  Le sexe n’a ainsi pas d’influence sur les 3-10 ans mais pèse sur les plus de 20 ans : les hommes adultes mangent 1.5 fois plus de pain que les femmes adultes.

Loading...

Loading...

Rédigé par MARTRON Téo, MOUTON Lisa, PICCIONE Benoît et SALMON Maruschka