L'alimentation canine et féline en France

Il y a plus de 7 millions de chiens et 14 millions de chats en France. 

En France, un foyer sur deux possède un animal de compagnie. Pour comparaison, seulement ⅓ des foyers sont composés d’enfants. 

La place de l’animal de compagnie grandit au fil des siècles et les maîtres considèrent leur protégé comme un membre de la famille à part entière. 

 

Le chat a une place toute particulière dans les foyers français.

Pratique et indépendant, il est le plus adopté. Le chien, en deuxième position, s’avère être un compagnon privilégié avec 20% des foyers occupés.

Couple avec enfants

Couple sans enfants

Couple de retraité 

Jeune célibataire

On distingue des profils de maîtres en fonction des âges, des revenus et des situations familiales.

Les familles avec enfants représentent près de la moitié des propriétaires d’animaux en France. L’adoption d’un animal se fait souvent pour tenir compagnie et veiller au développement des enfants. Les parents souhaitent voir grandir leur enfant en même temps que leur animal et le sensibiliser au sens des responsabilités. 

Les couples sans enfant entre 30 et 40 ans ainsi que les couples de retraités représentent 40% de la population des maîtres. Ces personnes adoptent des animaux pour profiter de leur compagnie et toutes les joies qui vont avec lorsqu’ils en ont encore le temps et l’argent pour en profiter. Souvent, les personnes âgées, ayant toujours vécu avec des animaux ressentent un vide lorsqu’ils n’en n’ont pas. L’animal a une place dans la famille toute particulière car substitué à un enfant.  

Le jeune célibataire ayant de faibles à moyens revenus constituent 15% de la population de propriétaires d’animaux. En effet, souvent étudiants ou jeunes employés, ils se tournent vers l’adoption d’animaux pour pallier la solitude et revendiquer leur nouvelle autonomie financière.  

Avec tous ces profils différents, il existe un marché de l’alimentation animale très dynamique qui cherche à cibler la totalité des maîtres. 

Le marché du petfood en France représente un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. De nombreuses marques se partagent le marché afin de répondre au mieux aux attentes des consommateurs. 

En termes de répartition, deux grands groupes se disputent le leadership du marché: Mars (Royal Canin et Mars Petcare) en tête selon les chiffres de 2008 et Nestlé (Purina Petcare) en second. La troisième place en chiffre d’affaires est occupée par Continentale Nutrition, premier fabricant de marques distributeurs en 2008. A elles trois, ces trois groupes réunissent plus de 80% du chiffre d’affaires du secteur Pet-food.

Comme le montre le tableau, Mars et Nestlé proposent une large gamme de marques dont les produits se divisent entre : 

  • l’alimentation féline : Sheba et Félix/Gourmet, 
  • l’alimentation canine : Pedigree/Cesar/Frolic et Fido
  • l’alimentation mixte : Royal Canin et Purina/Friskies

Cette diversité de marques créées ou rachetées par les deux groupes sont en partie à l’origine de leur dominance sur le marché.

Source : Léa Pitelet, 2020, Enquête « Croquettes pour chien »

Par ailleurs, avec le développement d’Internet et la démocratisation de l’achat en ligne, de nouvelles marques apparaissent sur le marché. Ces marques qui proposent généralement une meilleure transparence sur le contenu et la provenance de leur produits, réussissent à trouver leur clientèle. Néanmoins, elles ne représentent qu’une faible part du marché français ; ces marques n’excèdent pas les 5% sur le graphique (dont la représentativité reste limitée par le peu d’enquêtés) et les 31% “autres”  ne correspondent qu’à d’autres de ces marques.

 

 

 

 

Les entreprises du secteur Pet-food proposent de nombreux produits sous des formes et des conditionnements différents ; aliments secs, humides ou complémentaires.

Si les chats consomment davantage de produits humides tels que la pâtée, les chiens eux vont majoritairement consommer de l’alimentation sèche, dont des croquettes à 81%. De plus, 9% des propriétaires se tournent vers l’élaboration personnelle des repas de leur compagnon canin ; soit avec une alimentation crue, soit sous la forme d’une ration ménagère (recettes mélangeant divers aliments, restes de repas…).

 

 

En tout cas, les propriétaires d’animaux sont prêts à dépenser pour le bien-être de leur animal.

L’alimentation représente 90% du budget mensuel alloué à un animal. Selon une étude de Xerfi de 2008, le budget moyen consacré à l’alimentation animale par les propriétaires ne cesse d’augmenter. La plupart dépensent entre 15€ et 75€ par mois, et presque 4% sont prêts à dépenser plus de 150€. En 2020, selon l’enquête de Léa Pitelet, une étudiante de l’ENSAT, le budget mensuel des propriétaires de chiens se situe majoritairement entre 20€ et 60€, et  7% des enquêtés y consacre plus de 80€/mois.

Les prix des produits oscillent en moyenne de 2€/kg à 9€/kg, le prix n’étant pas toujours le reflet de la qualité du produit.

 

Source : Statista 2020

Afin de toucher le consommateur, les canaux de distributions sont nombreux.

Les habitudes de consommation ont évolué au cours des années avec l’émergence d’internet et du commerce en ligne. 

Les GMS et les jardineries voient la part du chiffre d’affaires du petfood diminuer au profit des plateformes internet. 

De nouvelles tendances émergent sur le marché et les innovations sont nombreuses. En voici quelques-unes. 

Il existe donc une multitude de façon de nourrir son animal de compagnie. Ceci est à l’image de la pluralité des besoins et des races qui existent. 

Voici un tableau interactif qui recense les races de chiens inscrit au Livre des Origines Français et le nombre d’individus par race en France : 

 

Alors est ce que vous avez retrouvé la race de votre petit Medor ? 

 

La plus naturelle :

les friandises naturelles séchées 

La plus gélifiée :

la nourriture gélifiée

La plus défoncée :

les friandises au CBD

La plus végan : 

les croquettes aux insectes

La plus appétissante :

la préparation déshydratée

La plus naturelle : les friandises naturelles séchées

Les coproduits de l’abattage industriel (oreilles, sabots, groins, …) sont de plus en plus revalorisés afin d’offrir des friandises à mâcher saines aux animaux domestiques carnivores. 

La plus gélifiée : la nourriture gélifiée 

Afin d’éviter une perte des nutriments lors de la cuisson des croquettes, une marque propose des aliments et des friandises gélifiés.

La plus défoncée : les friandises au CBD 

Des produits à base de CBD (molécule du cannabis) voient le jour sous forme de friandises ou de jouets à mâcher et  vantent les vertus relaxantes pour les chiens

La plus végan :  les croquettes aux insectes 

Deux marques se positionnent aujourd’hui en France sur une alternative plus écologique à la viande : la farine d’insectes.  

La plus appétissante : la préparation déshydratée 

Une marque propose un plat déshydraté, à l’image des sachets de nourriture lyophilisés des alpinistes, pour offrir un repas dit équilibré et rapide à préparer aux chats et aux chiens.